TPE entreprises de services

B2C CONSEIL - fondatrice Béatrice BATRAN (promo 1990) conseils placements promo 1990

Béatrice BATRAN CHANARD a créé son entreprise de conseils en gestion de patrimoine B2C en 2006.

 

[extrait issu d'un reportage de la CCI à ROUEN, accéder au site de la CCI)]

L'interprofessionnalité est une force

 
Vous avez créé B2C Conseil en 2006. A l'époque, qu'est-ce qui vous motivait ? Béatrice Batran Chanard - « J’ai travaillé pendant plus de dix ans dans un réseau salarié de Conseil en Gestion de Patrimoine. J’ai ensuite décidé de m’installer comme Conseiller en Gestion de Patrimoine Indépendant (CGPI). J’ai donc fondé ma SARL, cela m’a permis d’être autonome dans mes actes et mes prises de décisions.
 
Il y a quatre ans les CGPI étaient moins connus. Le parcours fut-il facile ?
B. B.-C. - J'en garde le souvenir de procédures longues et complexes mais j'ai eu la chance d'être guidée entre autres, par des conseillers expérimentés. En outre j'ai choisi d'adhérer à la Chambre des Indépendants du Patrimoine —le principal organisme fédérateur des CGPI en France — ce qui m'engageait dès le départ dans un processus de qualité, de rigueur, de formations, de moyens logiciels dédiés. Sur le plan réglementaire en effet, la profession exige des agréments multiples avant d'exercer. Personnellement, j'ai le statut de conseiller en investissements financiers (CIF) délivré par l'AMF : c’est une certification qui implique un contrôle tous les trois ans par ma Chambre syndicale ou par l’AMF pour vérifier mon respect d'une Charte éthique de fonctionnement.
 
Précisément, que recouvre votre profession ?
B. B.-C. - Les CGPI sont des conseillers généralistes qui, à partir d’un bilan patrimonial, proposent en toute indépendance, des stratégies d'investissements, des solutions civiles et fiscales, des produits financiers les mieux adaptés en vue d'optimiser un patrimoine. Au-delà de notre objectivité, un point capital est que nous pouvons cumuler les casquettes avec des expertises touchant l'ingénierie-conseil, le civil et les assurances, le marché financier et les valeurs mobilières, l'immobilier. La personnalité du CGPI peut aussi l’amener à se spécialiser d’avantage dans certains domaines avec lesquels il aura des affinités et sur lesquels il aura un haut niveau de compétences. Par exemple dans des produits d'épargne solidaire, les solutions pour les entreprises, les forêts, le marché de l'art, l’immobilier...
 
Un mot sur votre système de rémunération ?
B. B.-C. - Nous nous rémunérons par des honoraires et sommes également rémunérés à travers les solutions d’investissement mises en place (frais d’entrée, sur encours). Notre rémunération et notre rôle sont définis avec le client et encadrés par une Lettre de mission qui nous engage dans ce processus de qualité et de transparence. Tout est fonction du profil de notre interlocuteur, du capital disponible et des stratégies que nous aurons décidé de mettre en œuvre. En revanche, si j'envisage de facturer des honoraires, je les mentionne dans ma Lettre de mission : il est capital qu'avant de s'engager dans une relation Conseil/ Conseillé qui peut durer des années, mon interlocuteur ait toutes les cartes en main.
 
Concrètement, quel est le processus ?
B. B.-C. - Que ce soit pour une entreprise ou un particulier, mon premier travail après la prise de contact, consiste à établir un bilan patrimonial. A ce niveau d'audit et d'analyses tout va m'intéresser en vue de proposer des stratégies personnalisées. Dans le cadre d'une société ou d'un professionnel, j'examinerai sa culture, son organisation, ses ressources humaines, ses finances, ses moyens matériels ; chez l’investisseur privé, je tiens compte bien sûr du capital existant mais j'ai surtout besoin de connaitre son régime matrimonial, les relations qu'il entretient avec sa famille, son "passif" d'épargne et de placements. Et le plus important est de comprendre ses objectifs. Je dois également saisir jusqu'où mon interlocuteur est capable d'aller dans sa dynamique de gestion des risques, il est évident que j'orienterai différemment le senior en retraite qui a toujours joué la prudence, et l'actif amateur de placements à fort potentiel. En outre je fonctionne énormément en fonction du tempérament des personnes : que je conseille un chef d'entreprise ou un particulier, leur capital a son histoire, c’est pourquoi je m'attache à développer des relations de dialogue et de confiance mutuelle.

Découvrir l'entreprise B2C : http://www.b2c-conseil.fr